November 5th, 2017

Бельгия. Сотня зверьков показывает, кто тут хозяин

Belgique : une centaine de jeunes d’origine étrangère saccage un train et menace les passagers

Par le



( 0 )
Kevin Eli, le conducteur du train entre Ottignies et Bruxelles ce mercredi soir, n’avait « jamais vu ça en 10 ans » de carrière. « C’est tout simplement scandaleux, maladif et indescriptible », écrit-il sur Facebook.

Mercredi, une centaine de jeunes ont provoqué des incidents et actionné le signal d’alarme mardi soir sur un train entre Ottignies et Bruxelles. Le train a été évacué à Boitsfort. Six suspects ont été identifiés mais ils n’ont pas été arrêtés.

Vers 21h30, la police a reçu plusieurs appels concernant une centaine de jeunes qui importunaient des voyageurs sur le quai et dans un train. La situation a dégénéré lorsque, vers 22h, un des fauteurs de trouble a actionné le signal d’alarme, entraînant le freinage d’urgence. Le train s’est alors immobilisé à l’entrée de la gare de Boitsfort (…)

« Je n’ai jamais vu ça en 10 ans. Des centaines de voyageurs ont dû être évacués par une trentaine d’agents (y compris des unités spéciales) dans un tunnel. Une dame, blessée pendant l’évacuation, avec trois enfants, a été sérieusement menacée par « un tiers » parce qu’elle ne voulait pas quitter sa place. Les voyageurs étaient en panique, deux personnes ont fait un malaise dans le train. Il y avait une odeur nauséabonde de cannabis partout dans le train, les extincteurs au sol… » (…)

« C’était le chaos dans les voitures I-6. Plusieurs jeunes d’origine étrangère nous ont rendus la tâche très difficile. Ils nous ont ri au nez (…)

« J’ai marché seul le long du train. Je ne trouvais plus mon mon accompagnateur de train. Je craignais qu’il lui était arrivé quelque chose de grave. Un compartiment était plein de fumée. Ça sentait le cannabis. Quand j’ai ouvert la porte, j’ai été agressé par une bande. L’un d’entre eux, dont je n’oublierai pas le visage de sitôt, est venu tête contre tête avec moi. Il m’a ri au nez: que vas-tu faire? Je n’ai plus réagi. Je vous assure, c’était vraiment difficile à vivre. J’ai essayé de rester professionnel et de garder la tête froide. »

« Ensuite, j’ai retrouvé mon accompagnateur de train. Nous étions choqués par ce manque de respect. Les agents sont arrivés. Je les ai immédiatement informés sur la situation. Ils sont venus avec moi pour inspecter chaque compartiment. Pendant ce temps, ils ont également fait toutes les vérifications nécessaires. Nous avons enfin pu repartir. Mais pour la deuxième fois, les signaux d’urgence se sont allumés. La situation devenait de plus en plus dangereuse. Vraiment Halloween. J’ai ouvert quelques fenêtres pour permettre aux voyageurs de respirer. Il faisait très chaud et le train était bondé. »

США. 150 ниггеров издеваются над студентами в Филадельфии




Mob Of 150 Black Thugs Riot And BEAT THE HELL Out Of White People




Packs of wild black animals went from street to street and attacked white people randomly and when the people would fall to the ground, they would rob them and then kick them more before they went to the next victim.

Investigators found that this event was planned on social media, with a call to meet up at the Pearl Theater in PHILADELPHIA, PA.

Too many showed up to get into the theater, so they decided to split up into groups and go attack white people and steal what they could. Students, police officers and a police horse were involved up in the chaos. Video shows the mob and the violent attacks near Temple’s campus.

ore than 150 teens were involved in the attacks, they split up and went in groups of 20-30 then fell upon the campus around 8:30 pm.  The mobs continued to attack students for 2 hours before they were finally dispersed by Police.

Joe Lauletta’s daughter was one of the victims.


“Her head was stomped on,” he said. “Her
whole side of her face, the back of her head was black and blue. Her
arms, her legs, her back, her ribs. She was on the ground. They were
kicking her.”

During a separate incident, a 16-year-old male targeted a mounted Philadelphia police officer — punching his horse twice in the mouth as the cop tried to break up a crowd on a street corner.

It was the second assault on law enforcement that night, after a 15-year-old male knocked over a university cop who was chasing him on a  bicycle earlier in the evening.

Christina Laulette was beaten to a bloody pulp and hospitalized after a group of youths between 30-40,  ganged up on her and two of her friends.

“I spent last night in the ER at St. Mary’s Hospital. I received a call from my daughter Christina after my son’s football game. She was crying, I couldn’t understand her, my heart dropped, I became scared, I said what is the matter? Dad, I was jumped, I’m beat up pretty bad. Where r u? Temple, they stole my phone. We’re heading to the police station. I do not hear from her until she gets to her apartment. Rage is running through my mind the whole time. She said she is getting a ride home and wants to go to St. Mary’s. I find out that her and her 2 male friends where badly beaten by a group of 30-40 black teenagers on their way home from the Temple football game. This happened after they got off the subway at Broad and Cecil B Moore. These sick animals held her down and kicked and stomped on her repeatedly. Thank god, the people from the pizza place intervened. They arrested 2 people at the scene. I have not let Christina out of my sight, she is resting. Every part of her body is badly bruised; it makes me cry just thinking about it. No broken bones. If you have children at Temple, tell them to be careful. Please keep Christina in your thoughts.”  ~ Joe Laulette